Bienvenue au Consulat d'HAITI en Côte d'ivoire

French (Fr)English (United Kingdom)
Samedi 23 Septembre 2017

CONSULAT HONORAIRE
            DE LA REPUBLIQUE D'HAÏTI
                                  EN CÔTE D'IVOIRE

Rejoignez nous sur
Vous êtes ici :

Le consul honoraire en Côte d’Ivoire : la courroie de transmission entre Haïti et l’Afrique.

 

IMG 2760_2-300x200

Le travail d’un consul est loin de n’être qu’une histoire de délivrance de passeports. Au-delà des services offerts à la communauté de la diaspora, il tente aussi d’établir des liens commerciaux avec les dirigeants d’entreprise étrangers. Il arrive d’ailleurs que le ministère des Affaires étrangères d’Haïti mette en poste un diplomate dans un pays qui compte très peu d’Haïtiens et d’Haïtiennes. C’est le cas de Loueke Oswald, nouveau consul honoraire d’Haïti en Côte d’Ivoire, qui entrera officiellement en fonction à la fin du mois d’avril 2012.


Dans le cadre de la diplomatie d’affaires instaurée par Laurent Lamothe, le consul honoraire doit, au même titre qu’un consul général, atteindre des objectifs précis. Il a notamment le devoir de faire venir en Haïti trois délégations commerciales par année afin d’intéresser des investisseurs susceptibles de créer de l’emploi et de la richesse pour le pays.


De passage à Port-au-Prince pour compléter une séance de travail avec le ministre des Affaires étrangères, Loueke Oswald confirme que déjà, Haïti accueillera au mois du juin une mission à laquelle participeront une vingtaine de chefs d’entreprise ivoiriens. Il travaille aussi à la réalisation d’une importante rencontre en 2013, le Forum Haïti-Afrique.


Conformément à la Convention de Vienne, un consul honoraire, contrairement au consul général, n’est pas un agent de l’État en tant que tel. C’est plutôt un homme d’affaires qui vient en aide à un pays grâce à son expertise et ses relations. Il agit comme une courroie de transmission entre les États et leurs acteurs économiques.


Loueke Oswald a grandi au Bénin pour ensuite faire ses études en Côte d’Ivoire, où il habite depuis maintenant 20 ans. Ingénieur commercial de formation, il a travaillé pendant 7 ans dans le domaine des télécommunications avant de fonder le magazine spécialisé Réseau Telecom et de s’occuper du forum annuel African Telecom People.


Homme d’affaires bien intégré dans sa communauté, il a tissé des liens significatifs avec la classe entrepreneuriale ivoirienne et africaine, et sans aucun doute, il saura mettre ceux-ci à profit pour Haïti. « Je souhaite aider Laurent Lamothe dans l’atteinte de ses objectifs pour Haïti. J’apprécie son dynamisme et son sens des affaires, confie-t-il. Quand il m’a approché pour que je l’aide à la reconstruction de son pays, je n’ai pas hésité une minute, car je connais son intégrité, son sérieux et tout l’amour qu’il porte pour Haïti. »

Newsletter


drapo